Entrepreneure qui s'applique à respecter les règles d'orthotypographie dans ses écrits.

5 règles d’orthotypographie pour rendre vos textes plus professionnels

Vous pensiez que pour bien écrire, il suffisait d’être bon en orthographe ? Que nenni ! Il faut également respecter l’orthotypographie. Derrière ce mot-valise se cachent les règles relatives à l’utilisation de tous les éléments autres que les mots dans une phrase (espaces, ponctuation, majuscules…). Il en existe des dizaines. Mais aujourd’hui, je vous en propose cinq parmi les plus importantes, afin de rendre vos textes plus professionnels.

Qu’est-ce que l’orthotypographie ?

Définition

Avant de rentrer dans le vif du sujet, une petite explication de texte s’impose ! Le terme orthotypographie est un mot-valise composé d’orthographe et de typographie. La première est relative à la manière correcte d’écrire les mots, tandis que la seconde concerne l’utilisation des caractères et leur mise en forme.

Les deux réunis édictent les règles qui s’appliquent à l’utilisation de tous les éléments autres que les mots dans une phrase. Et il y en a beaucoup : les espaces, les signes de ponctuation, les guillemets, les parenthèses, les majuscules et les minuscules, les abréviations, l’utilisation de l’italique dans certains contextes… Il y a plusieurs dizaines de conventions à ce sujet !

Cela peut paraître accessoire mais, au même titre que l’orthographe, cela fait partie du respect de la langue française. Et lorsque vos textes s’y conforment, ils paraissent plus professionnels.

Préambule… spatial !

On dit « une » espace

L’espace dans lequel on envoie les astronautes est masculin. Mais en typographie, l’espace, qui désigne la distance entre deux éléments d’une phrase, est féminine. Ne vous étonnez donc pas que j’écrive « une » espace à plusieurs reprises dans la suite de cet article.

Espace normale et espace insécable

Cela ne se voit pas à l’œil nu, mais il existe deux types d’espaces pour séparer les éléments d’une phrase :

  • l’espace normale n’a pas de caractéristique particulière et est utilisée dans la majorité des cas.
  • l’espace insécable, c’est-à-dire qui ne peut pas être coupée, est utilisée lorsque l’on ne veut pas que deux éléments qui se suivent se retrouvent sur deux lignes différentes.

Pour intégrer une espace insécable, il faut taper la commande ALT+255 ou CTRL+MAJ+ESPACE dans votre logiciel de traitement de texte. Cela fonctionne également pour les éditeurs de texte de sites internet (même si parfois ils n’en tiennent malheureusement pas compte…)

Petite mise au point… sur les virgules et les points

La langue française comprend sept signes de ponctuation que l’on peut classer en deux catégories :

  • les signes simples (également appelés signes bas) sont la virgule, le point et les points de suspension.
  • les signes doubles (ou signes haut) regroupent le point-virgule, les deux-points, le point d’exclamation et le point d’interrogation.

Chaque catégorie répond à des règles orthotypographiques différentes

  • pour les signes simples : il n’y a pas d’espace avant mais il y en a une espace normale après.
  • pour les signes doubles: il faut une espace insécable avant et une espace normale après.

Un point d’exclamation, un point d’interrogation, un deux-points ou un point-virgule ne doit jamais se retrouver seul en début de ligne. Sinon cela signifie que l’espace insécable a été oubliée.

N’oubliez pas les accents sur les majuscules

Pendant des années, on nous a répété à l’école qu’il ne fallait pas mettre d’accent sur les majuscules.

Mais le 2 juillet dernier, l’Académie française en personne a rappelé « la nécessité d’accentuer toutes les lettres qui doivent l’être, y compris les majuscules ».

Ne pas le faire peut avoir des conséquences en matière de compréhension du texte. Ce n’est pas pareil quand un article titre FAUT-IL SUPPRIMER LES RETRAITES ? ou FAUT-IL SUPPRIMER LES RETRAITÉS ? (c’est l’exemple de l’Académie et je le trouve particulièrement savoureux quand on connaît la moyenne d’âge des Immortels…).

Donc, n’oubliez plus d’accentuer les majuscules (ça vaut aussi pour le c cédille) ! Pour vous aider, voici quelques raccourcis clavier pour les plus fréquentes. É : Alt + 0201 - È : Alt + 0200 - Ê : Alt + 0202 - À : Alt + 0192 - Ù : Alt + 0217 - Ç : Alt + 0199

Les règles concernant les guillemets

Pour citer les paroles ou les écrits de quelqu’un, ou pour mettre en exergue un terme particulier, on utilise des guillemets. Et en la matière, l’orthotypographie a son mot à dire. Ou plutôt ses mots à dire, car selon la catégorie de guillemets, les règles ne sont pas les mêmes (ce serait trop simple !). Il y a en effet deux types de guillemets :

  • les guillemets à la française : « … »
  • les guillemets droits (également appelés informatiques ou anglais) : « … »

Et selon qu’on utilise les uns ou les autres, la structure de la phrase sera différente !

Avec les guillemets à la française, il faut des espaces normales à l’extérieur des guillemets et des espaces insécables à l’intérieur des guillemets. La structure ressemble donc à :

texte[espace normale]«[espace insécable]texte[espace insécable]»[espace normale]texte

Exemple : Comme dirait Zézette, « ça dépend, ça dépasse » mais on n’a pas le choix.

Avec les guillemets droits, il  faut des espaces normales à l’extérieur mais pas d’espace à l’intérieur. Cette fois la structure se compose donc :

texte[espace normale]“texte” [espace normale]texte

Exemple : Comme dirait Zézette, “ça dépend, ça dépasse” mais on n’a pas le choix.

Notez cependant qu’en France, l’utilisation des guillemets français est conseillée (cocorico !).

Écrire l’heure en abrégé

Pour renseigner les horaires de votre entreprise ou préciser l’heure d’un évènement, vous pourrez être amené à abréger les mots « heure » et « minute ». Sachez que cela ne se fait pas n’importe comment et qu’il existe une convention orthotypographique pour cela aussi.

  • Première règle : le mot « heure » s’écrit en toutes lettres si le mot « minute » l’est aussi.

Exemple : Il est 23 heures et 30 minutes.

  • Deuxième règle : en abrégé, « heure » s’écrit « h » en minuscule et sans point. L’abrégé s’impose quand « minute » est absent ou quand il est également en abrégé. On l’écrit alors « min ».

Exemple : il est possible d’écrire « Le spectacle commence à 14 h 15 min. » ou « Le spectacle commence à 14 h 15. »

  • Troisième règle : pour une heure pleine, on peut écrire heure en toutes lettres ou en abrégé au choix.

Exemple : « Le cours dure 1 heure. » ou « Le cours dure 1 h. »

  • Quatrième règle : L’abrégé « h » prend une espace insécable avant et après. L’abrégé « min » prend une espace insécable avant et une espace simple après (si « h » ou « min » sont suivis d’un signe de ponctuation simple, il n’y a pas d’espace après).

Abréger les nombres ordinaux

Utiliser des nombres entiers dans un texte, ça n’a rien de sorcier. Mais ça devient plus compliqué dès lors qu’il s’agit de nombres ordinaux : premier, deuxième, troisième

Car si on voit à peu près tout et n’importe quoi en la matière, leur abréviation répond en fait à une règle très précise. Oubliez toutes les « orthographes » que vous avez pu voir jusqu’à maintenant, la bonne façon d’écrire les nombres ordinaux, selon les conventions orthotypographiques, est celle qui suit.

  • Premier : 1er
  • Première : 1re
  • Second : 2d
  • Seconde : 2de
  • Deuxième : 2e
  • Troisième : 3e

Pour mettre ces termes au pluriel, on ajoute simplement un « s ».

Exemple : 1ers ; 1res ; 2ds ; 2des ; 2es ; 3es

Enfin, pour être totalement correctes, ces abréviations doivent être inscrites sous forme d’exposants (même si suivant le support, comme sur les réseaux sociaux par exemple, cette forme n’est pas gérée).

On récapitule !

Bien écrire ne se limite pas à bien orthographier les mots (ce qui est déjà un bel effort, cela dit). Il faut également respecter les règles orthotypographiques, afin de bien placer les différents éléments les uns par rapport aux autres. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour le professionnalisme, ça veut dire beaucoup !

Connaissiez-vous ces règles ?

Photo d’entête d’Alina Vilchenko sur Pexels

Ne ratez aucun article !

Abonnez-vous à la newsletter

En vous abonnant à la newsletter, vous consentez à ce qu’Atelier Plumes, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification, d’opposition ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *